Non classé

Une Pyramide en 20 ans – BULLSHIT !

Sur le sujet de l’égyptologie, il existe des « chercheurs » indépendants, qui défendent des hypothèses différentes de celles développées par l’égyptologie dite officielle.

Pour que leurs hypothèses soit crédibles aux yeux du public, il faudra donc en premier lieu, que ces « chercheurs de vérités » démontrent que l’égyptologie se trompe. Car si l’égyptologie à tort, alors cela laisse de la place pour les autres hypothèses, et même les plus farfelues.

Comprenez-bien que tant que les théories égyptologiques tiennent bon, toute autre hypothèse sera forcément considérée comme erronée.

Mais lorsque l’on croit réellement à une hypothèse alternative, les biais cognitifs vont forcément être légion, et vont amener ces « chercheurs de vérités » à utiliser, pas forcément de manière volontaire, des paralogismes ou des sophismes pour défendre leurs hypothèses.

Du coup, les alternatifs déforment régulièrement la réalité pour qu’elle corresponde mieux à leurs hypothèses.

On peut notamment voir cela dans certaines de leurs critiques envers l’égyptologie.

Par exemple :

PARTIE 1 –

20 ANS DE CONSTRUCTION POUR LA GRANDE PYRAMIDE

Source

Les alternatifs affirment souvent que l’égyptologie donnerait une durée de 20 ans pour le temps de construction de la grande pyramide.

Ils affirment aussi que 20 ans pour une telle construction ne serait pas suffisant. Et ils utilisent donc ces fameux “20 ans”, pour rabaisser l’ “officialité” égyptologique, afin de démontrer que d’autres hypothèses seraient meilleures ! Mais regardons de plus près ce que dit réellement l’égyptologie !

L’égyptologie, donc, part du principe que la construction de la grande pyramide a duré le temps du règne de Khéops.

Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que cela permet d’avoir une période approximative sur laquelle se fonder. Par exemple : pourquoi la construction aurait-elle commencé 3 ans après le début du règne de Khéops ? Pourquoi pas lors de la 7ème année ? Ou bien la 5ème année ? On n’en sait rien… Donc la première année du règne est, certes, une approximation, mais elle nous donne au moins un repère.

( il semble que la construction d’une pyramide commencerait au tout début du règne d’un pharaon, cela semble admis par les égyptologues, principalement car de nombreuses pyramides sont restées inachevées à la mort du pharaon. Ce qui semble montrer que le successeur transférait le chantier assez vite dès son accession au trône.)

Et pourquoi donc la construction se serait-elle terminée à la fin du règne, et donc à la mort de Khéops ?

Et bien, pareil ! Cela nous donne une période sur laquelle se fonder. Et même si c’est approximatif, si la construction a dépassé la période du règne de Khéops, elle n’a pas dû dépasser de beaucoup. Autrement, ils auraient sûrement fini par abandonner le chantier. Donc, la durée du règne de Khéops permet de nous donner une idée, certes approximative, de la durée du chantier de construction de la grande pyramide.

Mais du coup, quelle a donc été la durée du règne de Khéops ?

Source

Ceci est une info facilement trouvable, puisque prise sur Wikipedia, et sur ce même site, on trouve aussi d’autre hypothèses, certes non détaillées, mais avec des durées de règne pour Khéops encore différentes (voir ci-contre).

 

On pourrait aussi ajouter une hypothèse :
La construction de la grande pyramide aurait pu être finie après la mort de Khéops, par son fils Djédefrê, car on a retrouvé le cartouche de Djédefrê dans la 2ème fosse à barque de Khéops .

Cartouche de Djédefrê

Il est important aussi de prendre en compte que, grâce au papyrus de Ouadi El jarf, découvert en 2013, on sait que le règne de Khéops a duré au minimum 26 ans.

Source : Page 42

Donc, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’y a pas de consensus égyptologique sur le sujet ! Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de version officielle précise sur le temps estimé du règne de Khéops !!! (Parce que l’on n’a pas de dates absolues et que l’on se fonde sur des listes de règnes comme par exemple la Pierre de Palerme ou, comme évoqué plus tôt, le canon royal de Turin, entre autres… ).

 Donc “la” version officielle pour le règne de Khéops, dans un sens, on pourrait dire que ce sont “toutes” ces hypothèses à la fois !

Mais alors, si il y a plein d’hypothèses pour la durée du règne de Khéops, et si l’on se base sur cette durée de règne, pourquoi nous parle-t-on toujours des “20 ans” ? Pourquoi les 20 ans sont-ils davantage mis en avant que les autres hypothèses ? Pourquoi nous parle-t-on de 20 ans dans les reportages, dans les livres et les magazines, sur des tonnes de sites internet, et même dans les discours des guides touristiques en Egypte ???

Et bien la réponse est simple : C’est de la vulgarisation, pour le grand public !

Et oui ! Que ce soit les reportages, les articles de journaux ou de magazines, les sites internet, etc… Ils ne s’adressent pas aux spécialistes du sujet ! ils s’adressent au grand public ! Et le grand public n’a pas besoin de milliards de détails qui ne serviraient qu’à flouter leur vision des choses…

Donc, on leur donne un nombre approximatif pour vulgariser l’information.

Et pourquoi 20, et pas un autre nombre ?

Et bien parce que, comme nous l’avons vu plus tôt, la majorité des hypothèses tournent autour des 23 ans. Donc on arrondi à 20, et voilà ! C’est aussi simple que ça…

Vous l’aurez donc compris, l’hypothèse de la grande pyramide construite en 20 ans pile poil, se trouve uniquement dans le texte d’Hérodote.

Et comme les alternatifs affirment que l’égyptologie donne une durée de construction de 20 ans, cela leur permet donc d’accuser les égyptologues d’autre chose, à savoir qu’ils feraient bien trop confiance aux écrits d’Hérodote.

Mais qu’en est-il réellement ?

PARTIE 2 –

TROP DE CONFIANCE EN HÉRODOTE :

Avant de répondre, faisons un peu d’histoire :

Hérodote

Hérodote d’halicarnasse (environ -480 à -425) est souvent surnommé “le père de l’histoire”, car il serait le premier, dans son récit “Histoire” ou “Enquête” (ça dépend de comment on traduit le mot grec “istoría” ), a raconter des faits se rapportant à un passé proche, et concernant des hommes sans généalogie divine.Mais à peine a-t-il porté son récit au public, que le pauvre Hérodote se fît très sévèrement critiquer !!! Parfois à juste titre, et parfois non.

Thucydide

Thucydide, qui était contemporain d’Hérodote, se présentait comme un auteur qui ne “charmerait” peut être pas les foules avec ses récits, mais au moins ceux-ci seraient « solides et durables ». Contrairement à ceux d’Hérodote, qui seraient des “morceaux d’apparat composé pour l’auditoire d’un moment.” 

Lucien de Samosate

Lucien de Samosate, a accusé Hérodote de mentir, et l’a littéralement (c’est le cas de le dire) parodié dans son livre « Histoire vraie ». 

Plutarque

Plutarque, au 2ème siècle (ou peut être un « pseudo-Plutarque ») a écrit un livre entier nommé « La malignité d’Hérodote« , dans lequel il l’accuse d’avoir été « un collectionneur de calomnies ». 

 

Aulu-Gelle

Aulu-Gelle (2ème siècle), dans le Livre 3 des Nuits attiques, taxa Hérodote de “conteur de fables”. 

 

etc, etc, etc…

 

Mais rendons à César ce qui est à César :

Le récit d’Hérodote est extrêmement intéressant pour les historiens et archéologues actuels, car on y trouve une multitude d’informations de la vision que portait un grec de l’époque sur un bon nombre d’autres cultures. Ses textes fourmillent aussi d’informations véritables, et vérifiables. Et pas seulement des erreurs… Précisons qu’ Hérodote rapporte très souvent des discours qui lui ont été racontés par des autochtones. Et, vous l’aurez compris, ces discours ne sont pas forcément véridiques.

De par ce fait, un grand nombre de critiques l’accusent de mensonge, alors qu’il semble qu’il n’ait fait que répéter ce qu’on lui a raconté.

Et pourtant Hérodote n’affirmait pas que ces histoires-là était forcément vraies, exemple ci-contre :

Un autre exemple, ci-dessous, dans la partie de son récit sur l’Egypte :

Donc, si Hérodote lui-même a dit que tout ce qui est consigné dans son ouvrage n’est pas forcément “vrai”, il semble évident que tout lecteur serait mal avisé de donner du crédit aux textes d’Hérodote sans en vérifier l’exactitude ! Donc, peut-on croire les “chercheurs” alternatifs lorsqu’ils disent que les égyptologues auraient “tous” la mauvaise idée de faire confiance aux propos d’Hérodote, sans vérification ?

Pour vérifier ça, on peut déjà rappeler ce que l’on a dit tout à l’heure, Hérodote a dit que la construction de la grande pyramide aurait duré 20 ans.

Source : page 28

Et pourtant, comme nous l’avons vu plus tôt, l’égyptologie part du principe que la construction de la grande pyramide a duré le temps du règne de Khéops. Et Hérodote, pour cette durée de règne, nous parle de 50 ans.

Source : page 29

Preuve, semble-t-il que les égyptologues n’écoutent pas tellement Hérodote.

Un exemple plus pertinent, et plus intéressant, est la découverte relativement récente de « l’épave d’Héracleion ». Plusieurs articles ont parlé de cette découverte. L’épave d’un bateau égyptien de 2.500 ans a été découvert sur le site de l’ancien port de  Thônis-Héracléion.


Hérodote en avait parlé dans son récit, mais aucune preuve de l’existence de ces bateaux n’avait été trouvée jusqu’à récemment.

Citons l’article de GEO :

On voit bien ici que les archéologues « doutent » de la véracité du texte d’Hérodote. Et ce, jusqu’à pouvoir recouper ces informations avec une découverte archéologique.

Nous n’allons pas nous étaler en exemples, mais vous l’aurez compris, il y a un bon nombre de choses que l’on pensaient fausses dans les textes d’Hérodote, mais qui finalement s’avèrent êtres vraies !

Donc, les égyptologues savent qu’il ne faut pas mettre l’ensemble des textes d’Hérodote à la poubelle. Et ils savent aussi pertinemment qu’il ne faut considérer leur véracité qu’avec prudence.

CONCLUSION : 

Au vu de ces éléments, il semble (que ce soit volontaire, ou bien à cause d’un biais de confirmation) qu’en utilisant ce types d’arguments, ces « chercheurs de vérités » ne recherchent pas réellement la vérité, mais plutôt à donner de la crédibilité à leurs hypothèses, en déformant les faits, et en simplifiant la réalité.

Malheureusement, avec cette démarche, on ne crée pas de la connaissance, mais seulement de la croyance.

FIN
Jaco Patrolman, pour le Projet Utopia.

Sources :

Chronologie égyptienne : 
Les principaux supports pour la datation et la chronologie sont les listes royales

Ancient Egyptian Chronology 

Opinion de Manéthon sur la durée totale de ses trente dynasties égyptiennes et sur la simultanéité de quelques-unes d’entre elles.

Hérodote et les annales royales égyptiennes

Djedefrê :
Djedefrê 2528 à 2518

Boat Pit Graffiti  

La deuxième barque solaire de Khéops… Râ (3) en Égypte ancienne !

La crédibilité d’Hérodote : 
Études sur la crédibilité d’Hérodote 

Ctésias et Hérodote, ou les réécritures de l’histoire dans la Perse achéménide 

Lucien précurseur de la Liar School of Herodotus. Aspects de la réception d’Hérodote dans l’Histoire Vraie  

HÉRODOTE ET SES CRITIQUES ANCIENS ET MODERNES.  

Réhabilitation d’Hérodote : 
L’épave d’Héracleion (Egypte) et la baris d’Hérodote  

Monique Cardell à propos des fourmis chercheuses d’or d’Hérodote  

Hérodote historien. La méthode historique et l’invention d’une discipline 

Hérodote voyageur, biographie 

Hérodote, « historien des religions et du polythéisme » (1)

Hérodote, « historien des religions et du polythéisme » (2) 

Le papyrus de Ouadi El Jarf : 
Des papyrus du temps de Chéops au ouadi el-Jarf (golfe de Suez)  

Le papyrus oublié de la Grande Pyramide 

Oeuvres antiques : 
Hérodote – Histoire

PLUTARQUE – OEUVRES MORALES – TOME ΙV : DE LA MALIGNITÉ D’HÉRODOTE 

AULU-GELLE – LES NUITS ATTIQUES – Volume III 

THUCYDIDE – HISTOIRE DE LA GUERRE DU PÉLOPONNÈSE 

LUCIEN DE SAMOSATE – HISTOIRE VÉRITABLE, LIVRE PREMIER.

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.