Non classé

Les scientifiques sont dogmatiques ! – Le Grand Procès de la Science (Mr Sam?)

Ce texte est le script de la vidéo parue chez Mr Sam pour le Grand Procès de la Science. Vous trouverez les sources dans le corps de texte, et des liens supplémentaires en bas de page.

Il existe effectivement une tendance chez les scientifiques à toujours essayer de se rattacher à ce qu’ils connaissent. Pour illustrer cela, nous pouvons prendre l’exemple de l’anomalie Pioneer :

En 1998, les scientifiques de la NASA ont publié un article démontrant une anomalie dans la vitesse de déplacement des sondes Pioneer 10 et Pioneer 11. Ces sondes, voyageant dans des directions diamétralement opposées, se retrouvaient affublées de la même anomalie : elles se déplaçaient à une vitesse légèrement supérieure à celle qui était prévue par les calculs. Cette étrangeté résistait aux scientifiques de la NASA depuis près de 20 ans, et rentrait en contradiction avec la théorie de la relativité générale d’Einstein. La publication de 1998 était destinée à partager l’information auprès de la communauté scientifique, afin que chacun puisse s’y pencher.

Pourtant, plutôt que de remettre en cause la théorie d’Einstein, les tentatives de résolution de la question ont continué à rester dans la cadre de la relativité générale. Et ce, pendant plus de 30 ans ! 30 ans sans remettre en cause le dogme relativiste !

Voilà bien une preuve du manque d’ouverture d’esprit des scientifiques, puisqu’ils ne parviennent pas à remettre en cause leurs théories de prédilection !

Mais est-ce vraiment le cas ?

Tenons-nous en aux faits, et observons qu’en réalité, certains scientifiques ont proposés des hypothèses alternatives, avec des modifications des équations de la relativité générale. Donc déjà, il est maladroit de généraliser à l’ensemble des scientifiques. Nous avons là clairement un biais lié à la méconnaissance de l’ensemble des données liées au sujet. Ces hypothèses étant rares et complexes à expliquer, elles restent donc moins visibles pour les non-spécialistes, induisant l’impression qu’il n’existe que des hypothèses relativistes.

Mais il reste vrai que la plupart des publications se sont efforcées de rattacher le phénomène aux connaissances de l’époque…

Mais rien de plus normal, en réalité !

En effet, lorsqu’on a une base extrêmement solide, maintes fois éprouvée tout comme l’est la théorie d’Einstein, il est nettement plus probable qu’une anomalie soit le résultat d’une erreur humaine plutôt que d’une aberration de la théorie. Et d’ailleurs, il convient de préciser que l’énigme Pioneer a été résolue en 2011, et que rien ne dépasse du cadre de la relativité générale : Aucun scientifique n’avait jusqu’alors pensé à la chaleur dégagée par le générateur thermonucléaire embarqué, dont le rayonnement créait une pression électromagnétique, et donc une légère accélération ! Ces calculs ont ensuite été confirmés par d’autres publications…

Il est donc logique que les scientifiques ne remettent pas en cause systématiquement les modèles qu’ils utilisent. Si certains peuvent être conservateurs ou dogmatiques, c’est loin d’être le cas de la majorité, et d’ailleurs, la science évolue en se remettant systématiquement en question. Elle est auto-corrective, le moteur de la science n’étant pas la certitude, mais le doute. Elle ne prétend donc pas TOUT expliquer… Car c’est en questionnant perpétuellement, en cherchant les erreurs intrinsèques, que l’on détermine les limites du champs des connaissances et donc des pistes à étudier… Finalement, la science n’est que de la connaissance qui se base elle même sur d’autres connaissances. Et en délimitant l’ensemble de ce qui est connu, elle reconnaît  aussi, de fait, une immense part d’inconnu. Et c’est son travail de titiller les limites du champ des connaissances, afin de rendre connu l’inconnu. Mais par définition, cet inconnu, et tout ce qui est inexpliqué ou inexplicable, ne peut pas être rangé au rang des connaissances. Ainsi, garder une distance avec chaque hypothèse non prouvées scientifiquement est un respect de la logique inhérente à la démarche scientifique. Tout comme le rejet à priori de toute allégation non prouvable ou non prouvée. Jusqu’à preuve du contraire…


Sources supplémentaires :

https://www.nasa.gov/topics/solarsystem/features/pioneer_anomaly.html

http://www.issi.unibe.ch/teams/Pioneer/

https://www.researchgate.net/publication/1963958_Study_of_the_anomalous_acceleration_of_Pioneer_10_and_11

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.larecherche.fr%2Fphysique-du-xxie-siecle%2Fanomalie-pioneer-enfin-expliquee-01-07-2012-91338

https://fermedesetoiles.com/documents/supports/test-de-la-gravite-et-anomalie-pioneer.pdf

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.