Débunk de la vidéo de Christian Tal Schaller – #VACCINS

Le présent article ne cherche pas à défendre absolument l’industrie pharmaceutique, qui a ses défauts, et dont le sujet mériterait un livre à lui tout seul. Nous essayons de répondre spécifiquement à une vidéo, qui a été beaucoup diffusée, qui colporte des idées reçues souvent utilisées par les militants anti-vaccins. Pourquoi cette vidéo spécifiquement ? Car le monsieur est médecin, son discours est donc empreint d’une certaine autorité. Et pourtant…

C’est un exercice intéressant, car il nous permet d’aborder certains éléments récurrents, certaines méthodes, certains sophismes abondants sur les réseaux sociaux. Ainsi, vous serez mieux parés !

Juillet 2017, le gouvernement français annonce la prochaine obligation vaccinale. 11 vaccins au lieu de 3 seront désormais obligatoires pour les enfants. La réaction des réseaux sociaux ne s’est pas faite attendre, les militants anti-vaccins devenant plus actifs que jamais.

Devant la masse de commentaires, d’articles ou de vidéos partagées, normal que les parents, soucieux du bien-être de leur progéniture, commencent à douter. La psychologie sociale nous apprend que l’on est influencé par le comportement des autres, d’autant plus si des idées sont colportées par un grand nombre. De plus en plus ancrées dans notre quotidien, certaines idées, lorsqu’elles deviennent très courantes, se transforment en croyances collectives, pénétrant notre représentation du monde. (“Elles sont bien plutôt le résultat d’une « imprégnation » cognitive qui s’effectue lors de la socialisation.“)

Vous croyez que les marques dépenseraient autant d’argent dans la publicité si il nous suffisait de nous dire “je sais que c’est pour vendre, je ne serais pas influencé” ? On est influencé, qu’on le veuille ou non. A force, les publicitées qui nous accompagnent partout créent un sentiment de proximité avec les marques qu’elles nous vantent. Et quand nous nous retrouvons face à un choix, choisir la marque que l’on connaît nous semble plus naturel.

Il en va de même pour les idées. Lorsque nous sommes face à un choix, nous sommes soumis à tout un tas d’influences qui vont orienter notre décision.

Globalement, je pense ne rien vous apprendre, on sait tous que l’humain est un animal social, rien de plus normal. Mais chacun pense être meilleur que les autres au jeu du libre arbitre. Les moutons, c’est toujours les autres !

Lorsque l’ensemble de la société a tendance à être plutôt pour les vaccins, rien de plus normal qu’une minorité, pensant mieux savoir que les autres, s’oppose à l’idée que la vaccination puisse être bénéfique. Surtout quand ils sont inspirés par une méfiance excessive envers tout ce qui est dit “officiel”. Et dans l’état actuel de nos sociétés occidentales où la dominance capitaliste pose de nombreux problèmes, la méfiance envers les puissantes industries se retrouve exacerbée. Surtout quand ces industries ont connus des scandales tels que le Médiator ou la Dépakine.

Et quelque part, si les gens se tournent de plus en plus vers une médecine plus “naturelle”, l’industrie pharmaceutique subit un revers de médaille certainement mérité. Quand il s’agit de santé, la rigueur, l’honnêteté et la droiture sont indispensables, et ces écarts sont clairement impardonnables. 1)Nous utilisons le terme “industrie pharmaceutique”, mais c’est pour des raisons pratique… Car en effet, ça sous-entend que l’ensemble des acteurs de cette industrie peuvent être ranger sous une même bannière. Celle du “tous pareil”. C’est ce qu’on appelle de l’essentialisme. Et c’est un raccourcis intellectuel pratique, mais qui peut conduire à des biais de raisonnement. Ce n’est évidemment pas notre propos…

Et c’est tout le problème de la situation actuelle. L’idéologie anti capitaliste, anti industrie pharmaceutique est justifiable sur plein de points, mais ce n’est pas pour cela que l’utilité des médicaments et des vaccins doivent être remise en cause dans son entièreté ! Ce n’est pas pour cela qu’il est judicieux de dire ou croire n’importe quoi, juste pour contredire les fondement de la médecine moderne.

Et d’ailleurs, les médecins ne sont pas dupes, comme l’atteste une liste de médicaments “à éviter pour mieux soigner” publiée chaque année depuis 5 ans par la revue médicale Prescrire. Cette liste est le suivi des effets secondaires de médicaments sur le long terme, mis en parallèles avec le résultat des soins. Pour l’année 2017, il n’hésitent pas à déconseiller 91 médicaments.

Entrons enfin dans le vif du sujet, avec cette vidéo datant de 2014, mais qui ressort aujourd’hui, en plein débat sur les 11 vaccins.

[extrait de la présentation de Christian Tal Schaller]

Nous n’allons pas juger de la pertinence ou non de ces pratiques, nous allons parler des choses qu’il présente comme des faits, et des techniques qu’il utilise.

Déjà, le fait de se présenter comme médecin, mais également praticien de tout plein de méthodes “alternatives” permet de suggérer l’idée que la médecine, et donc la science, reconnaît ces pratiques comme efficaces, ce qui est faux.

Même si nous n’irons pas plus loin sur le sujet aujourd’hui : il y aurait trop de digressions.

[l’immunologie permet de démontrer que tous les postulats sur les vaccins sont faux : ils sont inefficaces, inutiles, dangereux]

Voilà une affirmation surprenante, surtout quand le plus grand centre français dédié au développement des connaissances sur le système immunitaire, le CIMI, ne remet aucunement en cause les vaccins et travaille même sur de nouvelles techniques d’administrations de ceux-ci. Et si les immunologues sont payés par les labos pour cacher la vérité… Comment saurait-on que l’immunologie démontrent l’inverse de ce qu’elle dit ? hum ?

[Les vaccins accélèrent la production d’anticorps dans le sang]

Ce n’est pas du tout le rôle des vaccins. Ils activent en effet une réponse immunitaire, mais ne permet en rien la fabrication de plus d’anticorps. Non, la vaccination permet de développer des cellules immunitaires « mémoires », capables de reconnaître immédiatement l’agent pathogène s’il venait à infecter l’individu par la suite. C’est ça le rôle du vaccin : il ne permet pas au corps de créer plus d’anticorps, mais il donne la capacité aux cellules immunitaires de répondre immédiatement par la production d’anticorps spécifiques, ciblés.

La vidéo d’Un peu pointu, vous éclairera à ce sujet.

[Immunité humorale / cellulaire : les vaccins font baisser l’immunité des gens]

C’est vrai que nous avons deux systèmes immunitaires distincts, humoral et cellulaires, mais… Ils communiquent entre eux , et ils ont même certaines interactions avec le système nerveux ! C’est dire à quel point ça communique dans notre corps ! Le docteur Schaller semble donc ici montrer ses limites en connaissances médicales. N’hésitez pas à consulter nos sources.

[La vaccinologie ce n’est pas du cas par cas, c’est pour tout le monde la même chose, donc c’est pas bien]

Oui, c’est vrai que certaines personnes peuvent avoir un système immunitaire moins efficaces que d’autres, et c’est effectivement propre à chacun, à ses propres facteurs génétiques, à des maladies, à l’âge, etc.

Mais concernant l’action du vaccin lui-même… Il ne s’agit pas ici de soigner : L’idée est de fournir une mémoire au système immunitaire. Et pour faire ça, la méthode est la même pour tout le monde : inoculer un agent pathogène mort ou inactivé, afin qu’il soit reconnu les prochaines fois où il pénètrera le corps. Comment faire autrement pour créer cette mémoire, sans attraper la maladie elle-même ?

Maladies qui peuvent avoir de graves conséquences physiologiques ou vitales, rappelons-le.

[les statistiques de l’OMS disent que les enfants vaccinés meurent deux fois plus que les non vaccinés. ].

Il serait bon de les montrer, ces statistiques, afin que tout le monde puisse se faire un avis. Comme nous ne savons pas exactement de quelles statistiques il s’agit, nous pouvons nous tourner vers l’étude Kiggs, qui a fait beaucoup de bruit. Étant portée sur plus de 17 000 personnes, on estime en effet que ses résultats sont plutôt solides.

Selon les sites alternatifs de santé qui ont parlés de cette étude, les enfants non-vaccinés seraient globalement en meilleure santé. Pourtant… Il semblerait que ces dires aient été interprétés, ou carrément fabriqués par des militants, et ensuite copié-collé sans vérifications sur tout un tas d’autres sites.

Car nous sommes allé voir par nous-même, et voici ce qu’on trouve en conclusion :

(il s’agit de traductions google trad)

Il faut donc se méfier des éléments présentés comme des faits dans les discours militants. D’ailleurs allez vérifier vous-même : les liens sont fournis.

Aussi, il est important de préciser que lorsque des statistiques disent que parmis les gens malades, il y en a plus de vaccinés… C’est NORMAL ! Car il y a beaucoup, BEAUCOUP, plus de gens vaccinés. Et les vaccins ont une efficacité généralement forte, mais limitée. On peut être vacciné mais ne pas être immunisé… Je vous renvoie à nouveau vers les sources, où vous trouverez un article fort intéressant sur ce problème de raisonnement statistique lié au nombre de personnes vaccinées.

Niveaux de CV. 20% 50% 95% 100% Taille population Nbre de vaccinés Nbre de protégés (90%) Nbre de vaccinés malades Nbre de non vaccinés Nbre total de malades Pourcentage de vaccinés. 2/82. 5/55. 10/15. 10/10. parmi les cas. = 2,4% = 9% = 67% = 100% Efficacité vaccinale du vaccin rougeoleux = 90% CV = Couverture Vaccinale.

Pour en revenir au docteur Tal Schaller, il cite l’OMS comme source, on peut donc supposer que pour lui l’OMS est une source fiable. Pourtant l’OMS dit bien que les vaccins sont important :

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/measles-vaccination/fr/

Donc bon…

[Ce qui tue ce n’est pas les maladies mais le manque d’hygiène]

Le manque d’hygiène à une part importante dans la transmission des maladies. Mais il ne suffit pas d’évoluer dans un environnement propre et de se laver les mains pour lutter contre des maladies qui se transmettent à cause de la toux ou d’éternuements par exemple. De plus, même dans notre société plus hygiénique que celles du tiers monde, l’hygiène est loin d’être parfaite.

Et surtout… Jamais l’hygiène ne protègera contre le tétanos, qui se trouve essentiellement dans le sol, ou contre l’hépatite B, qui se transmet par les fluides corporels.

[les vaccins tuent les enfants du tier monde. Vous ne le savez pas parce qu’on ne vous le dit pas]

C’est le sophisme de l’appel à l’émotion. On raconte un truc qui va faire vibrer la corde sensible. Mais aucune preuve. Je rappelle quand même que les enfants du tiers monde meurent surtout de malnutrition et de maladies comme le paludisme… Donc, il nous donne “une vraie vérité” qui mériterait selon lui qu’on s’y attarde, mais comme “on nous cache la vérité” … Ben on ne peut pas savoir, en fait !

Le problème de ce type de discours, c’est qu’on peut y faire dire n’importe quoi. N’importe qui peut justifier ses croyances personnelles avec un discours conspirationniste. On nous cache peut être qu’une théière cosmique tourne autour de la terre, qui sait !?!

Ca ne veut pas dire qu’il n’y a aucune conspiration, mais qu’une affirmation extraordinaire, nécessite des preuves plus qu’ordinaires. Et que c’est à celui qui affirme de prouver.

On attend toujours…

[Les vaccins sont fait pour rendre les gens malades et vendre des médicaments]

Là encore, un discours conspirationniste sans preuve…

Oui l’industrie profite des ventes. Evidemment. Mais la nature est telle qu’il n’y a pas vraiment besoin de créer des maladies, il y en a déjà suffisamment pour gagner plein de blé !

Et je ne vois pas comment cette industrie, aussi riche soit-elle, pourrait faire taire tous les immunologistes et vaccinologues de la planète, et tous les autres scientifiques qui travaillent de près ou de loin sur les effets des vaccins. Ca fait beaucoup. Les scientifiques auraient-ils tous si peu d’éthique ? Et surtout, en vrai, ils bossent sur quoi ? Ils passent leur temps à boire des cafés en matant Game Of Thrones ?

C’est absurde, d’autant plus si on constate que le consensus scientifique sur le réchauffement climatique ne parvient pas à être enrayé par la PLUS GROSSE industrie au monde, celle du pétrole, associée à l’industrie automobile et aux gros industriels créateurs de gaz à effets de serre… Ils ont pourtant essayé de faire taire des scientifiques, ils ont financés des études falsifiées, ont payés des scientifiques qui se faisaient entendre dans les médias, etc. Et bien non, le consensus scientifique est resté clair à ce sujet… Alors pourquoi l’industrie pharmaceutique y arriverait les doigts dans le nez ?

[gardasil contient de la mort aux rats]

C’est… presque vraiIl contient du borate de sodium. Qui est utilisé dans la mort au rat, et dans plein d’autres choses, mais ce n’est PAS la molécule active, ce n’est PAS le poison.

Un produit peut avoir plusieurs utilisations, selon sa dose et ses conditions d’utilisation. Citer une utilisation dégoûtante ou effrayante d’un produit ne nous dit pas grand chose sur la sécurité de sa consommation par l’humain. Sinon, on n’oserait pas boire d’eau car elle est également utilisée dans les WC !

C’est facile -et malhonnête- d’utiliser un produit connu pour être un poison pour faire peur, alors qu’en fait, c’est nettement moins effrayant quand on sait que ce n’est pas le produit utilisé qui est toxique et surtout quand on sait que la toxicité dépend de la dose… Même l’eau peut être mortelle. (voir image ci-contre)

[un bébé reçoit 1000 fois la dose annuelle d’aluminium pour un adulte]

Absurde.

La DJA (MRL en anglais) est fixée à 1mg/kg/j. C’est à dire que pour un bébé d’un an, d’environ 6 kg par ex, il lui faudrait plus de 6 mg d’aluminium par jour pour que ça soit potentiellement toxique pour lui, à long terme. Pour un adulte de 70kg, il faudrait donc 70 mg par jour… La limite d’aluminium par dose vaccinale est fixée à 0,85 mg. La dose d’aluminium présente dans les vaccins du calendrier vaccinal en France est toujours inférieure à ce seuil. Et c’est une fois par an. Les deux premières années. Et encore moins souvent par la suite.

Donc sa comparaison essaye juste de faire peur en jouant sur la corde sensible de la fragilité d’un bébé. C’est un procédé extrêmement malhonnête.

[On retrouve des pesticides dans les saumons]

C’est VRAI. Enfin un truc vrai !

Maintenant, ce n’est pas vraiment alarmant, vu les doses (voir la question des DJA expliquée précédemment). Le plus rigolo dans cette histoire, c’est que ce sont les saumons Bio qui sont le plus contaminés. Comme quoi, le bio n’est pas exempt de défauts !

[Il parle d’études très fortes en citant… Un livre]

Il dit qu’il y a des études très fortes, et pourtant il nous donne un livre comme sources !

On aurait préféré aller voir directement ces études… Encore une fois, une affirmation péremptoire non sourcée.

La différence entre une étude et un livre est majeure ! Les études scientifiques sont publiées dans des revues spécialisées. Avant d’être publiées, leur méthodologie est vérifiée (des fois mal vérifiées, mais souvent bien) par des spécialistes du domaine qui sont non rémunérés pour ce travail (c’est considéré comme partie intégrante du travail de scientifique). Une fois publiées, l’étude est soumise au regard de tous les autres spécialistes du domaine, leur permettant de répliquer l’expérience, afin de voir s’ils trouvent ou non les mêmes résultats. Les résultats discordants sont analysés, afin de déterminer si la discordance est due à des biais méthodologiques ou à une réalité, et le cas échéant pourquoi cette réalité n’a pas fonctionné partout pareil (tout un tas de facteurs sont possibles). C’est un processus long, complexe et rigoureux, bien loin de la publication d’un livre chez un éditeur inconnu.

Alors il semblerait que l’auteur du livre se base sur quelques études… Mais apparemment les interprète à sa sauce…

Citer des sources, c’est bien… Ne pas en déformer le sens, c’est mieux !

[Ensuite il enchaîne avec ce qu’on appelle des arguments d’autorités]

Voilà ce qu’on appelle des arguments d’autorités.

C’est à dire que parce que les messieurs cités sont médecins ou biologistes, c’est forcément qu’ils ont raison. Ca fait son petit effet sur le commun des mortels, mais ça peut-être totalement fallacieux, surtout que l’immunologie est un secteur complexe de la biologie, il vaut mieux être spécialiste de la question.

Jouons nous aussi un peu avec les arguments d’autorités : La vidéo de la Tronche en biais, sourcée elle, est réalisée par un biologiste, avec l’aide d’une immunologue, d’un vaccinologue et d’un médecin.

[les gentilles bactéries dans le corps]

C’est tout à fait vrai. Sauf que certaines bactéries sont dangereuses pour nous, mais pas forcément pour d’autres animaux, et certaines non dangereuses pour nous le sont pour d’autres animaux. Son raisonnement ne tient pas…

[L’immunité n’est pas une armée qui va détruire tous les virus et bactéries.]

Si, justement. Encore une allégation qui contredit des choses acquises avec la méthode scientifique expliquée précédemment. C’est la seule méthode qu’on connaisse pour fabriquer de la connaissance. Si le monsieur connaît mieux, qu’il en fasse part au monde entier, je pense que ça en intéressera plus d’un ! Et puis bon, le corps sait détecter les bactéries et virus “amis”. S’il ne savait pas le faire il attaquerait tout, tout le temps, et on mourrait.

[Les maladies infectieuses sont des maladies de nettoyages.]

En un mot, elles nous font du bien quoi…

Non mais sérieusement ?

Difficile de l’imaginer aller dire ça aux familles qui ont perdus un des leurs atteints du paludisme, du sida, ou de la tuberculose ! Ou à des gens qui ont développés une cécité visuelle à cause d’une conjonctivite non soignée. C’EST GRAVE de dire ça !

[Le fait qu’il y ai une propension à la trop grande utilisation des antibiotiques]

C’est vrai, nous utilisons un peu trop facilement les antibiotiques. D’ailleurs c’est pour ça qu’il a été inventé le slogan “les antibiotiques, c’est pas automatique”. Sauf qu’évidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais c’est pas à cause des méchants industriels qui obligent les médecins à prescrire des antibio, mais plus au fait que les gens préfèrent guérir vite, et que le système de travail est fait de telle sorte que si on reste trop longtemps en congé maladie on perd de l’argent. Alors, on veut guérir vite… Forcément.

[La médecine moderne est devenue la pire cause de maladie qui soit]

Encore une affirmation non sourcée. Ca commence à faire beaucoup. La seule source que nous avons trouvé reliant le chiffre de 700 000 morts à cause des médicaments, c’est un chiffre, apparemment réel, due à des… Contrefaçons, distribuées en Afrique, Asie et Amérique latine…

[Les cas d’autisme reliés au vaccins]

Faux.

Cette idée est basée sur les travaux d’Andrew Wakefield, qui ont été démontrés frauduleux.. Jamais aucune étude n’a réussi à retrouver les résultats de Wakefield (ce qui a jeté un doute sur ses travaux, et au final, en plus d’une méthodologie discutable, il s’est avéré être un plan marketing planifié. Voir le lien ci-dessus.).

De plus l’autisme, même s’il est multifactoriel, a une cause en grande partie prénatale, on a aussi relié les troubles autistiques à un certain type de microbiote spécifique. Donc pas de “lien logique” avec les vaccins à ces niveaux là (et les expériences menées n’ont donc rien trouvé non plus).

—————————————————-

Notes supplémentaires :

  • N’oublions pas que le monsieur vend un livre ! Il le dit lui-même. Et en cherchant mieux, il s’avère qu’il a été poursuivi en 1997 pour non-inscription au registre du commerce et de travail illégal (il vivait de ventes de livres et de conférences et autres séminaires). Après il semble qu’il ait été soumis à des jugements assez sévères, mais c’est surement dû aux fait qu’à l’époque il a été suspecté d’avoir été proche du mouvement de la secte du temple solaire (qui s’était tous suicidés dans un feu de joie). Ce qui n’a jamais été prouvé. Bref, il a tout intérêt à propager le doute et la peur, car ce sont les deux éléments qui font le plus vendre. Il n’y a pas que chez les labo qu’il y a des conflits d’intérêt, même si les intérêts sont moins colossaux, pour lui, ca lui permet de se sustenter sans vraiment travailler. C’est coolos. Tout cela engage à rester méfiant.
  • Il y a eu des scandales sanitaires. Mais qui les a révélés ? La science. Depuis le scandale du médiator, on a créé l’ANSM, qui remplace l’Afssaps pour la sécurité médicamenteuse. Son fonctionnement est différent et plus sécurisé. Et au final… Combien de scandales ont a connus (par
  • scandales, comprendre “faits avérés de manipulations de l’information”) ? En ouvrant le secteur hors du médicament, on a l’amiante, le médiator, le sang contaminé… Des affaires toutes amenées sur la place publique par des médecins, des scientifiques… On est loin de l’omerta qu’annonce Christian Tal Schaller. Parfois ça prend du temps, car la science est un processus très lent, et après il faut que l’information remonte publiquement, et que les instances fasse quelque chose. Des fois y a des conflits d’intérêts qui ralentissent le processus. Mais l’essentiel, c’est qu’on arrive à révéler les choses. Mais TOUJOURS avec des preuves solides. C’est la base.

—————————————————-

Approfondir la question :

La vaccination induit des réponses immunitaires cellulaire ET humorales, et pour le BCG, ça marche même par voie orale : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0264410X9390096G

Le systeme immunitaire en image [anglais] : http://wp12070603.server-he.de/

OMS : vaccination, la situation dans le monde (2010) : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/44209/1/9789242563863_fre.pdf

10 idées fausses sur les vaccins : http://www.who.int/features/qa/84/fr/

un lien qui reprend quelques affirmations qu’on trouve dans cette vidéos, en les remettant dans le droit chemin : https://theierecosmique.com/2015/06/19/vaccins-danger-les-preuves-scientifiques/

Idées fausses sur les 11 vaccins : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/11/antivaccins-des-mensonges-dans-un-debat-legitime_5159187_4355770.html

C'est en partageant que le Projet Utopia deviendra celui de tous :

Notes   [ + ]

1. Nous utilisons le terme “industrie pharmaceutique”, mais c’est pour des raisons pratique… Car en effet, ça sous-entend que l’ensemble des acteurs de cette industrie peuvent être ranger sous une même bannière. Celle du “tous pareil”. C’est ce qu’on appelle de l’essentialisme. Et c’est un raccourcis intellectuel pratique, mais qui peut conduire à des biais de raisonnement. Ce n’est évidemment pas notre propos…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *